Vous êtes ici

Un roman d'une force rare

Franck Bouysse est ce genre d'auteur qui sait très bien restituer l'ambiance de ces espaces isolés, livrés au bruit du silence ouateux d’un hiver rude et neigeux. Au fur et à mesure que l'on tourne les pages, le froid nous pique, le café brûlé réchauffe nos doigts gelés, réveille nos sens. On visualise les carreaux embués ruisselants d'eau, la table en bois qui trône au milieu de la cuisine, l'unique pièce à vivre où l'on se réchauffe, se restaure, où le temps s'étire au gré des saisons. On y retrouve instantanément l'ambiance de La ferme des Neshov d'Anne B. Ragde. Le silence pesant, les non-dits et les rancœurs accumulés, la solitude de ces hommes blessés par la vie. Le style de Franck Bouysse est élégant, il sait choisir ses mots, ses maux, les mettre au service de ces hommes, pour fendre peu à peu leur carapace et nous les dévoiler sensibles. Grossir le ciel est un subtil équilibre entre le fond et la forme d'une force rare.

Imprimer